Préserver la qualité de l’eau pour les populations à venir, la qualité de l’air et plus généralement la qualité de notre environnement est un des enjeux majeurs de l’humanité. Le concept de développement durable, « mode de développement qui vise à répondre aux besoins actuels sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs » (rapport Bruntland, 1987) a mis en lumière la finitude des ressources terrestres et le défi environnemental qui en découle. 



L’UE s’appuie sur chimie durable (outils technologiques) et management de l’environnement (outils managériaux), elle apporte les outils d’éco-conception, l’ensemble permettant de transformer les déchets en nouvelles ressources, et au-delà de construire l’écologie industrielle. C’est vraiment la tendance actuelle de l’économie.

lLe management environnemental s’inscrit dans une perspective de développement durable. L’UE intègre au niveau de l’entreprise les composantes techniques, réglementaires, comportementales et économiques au niveau de l’entreprise et positionne le rôle et les missions de l’ingénieur. En lien fort avec l’UE Economie circulaire

L’UE regroupe des outils de mesure de la qualité des eaux, de l’atmosphère et de l’environnement sonore. En lien avec le management de l’environnement (normes, surveillance du territoire) et effluents propres (modélisation de la diffusion et traitement des pollutions)

lL’UE concerne les traitement des effluents et la modélisation de leur diffusion dans l’environnement. Elle est en lien fort avec surveillance (détection et mesure des pollutions) et avec économie circulaire (valorisation des déchets)

Apporte les bases essentielles de la chimie et des procédés verts (au sens des 10 commandements…) et prépare le recyclage et les symbioses industrielles.